Titulaires de chaire de recherche Canada 150



  Renseignements sur les titulaires de chaire Mots clés
Welsh

Jennifer M. Welsh
Université McGill | CRSH

Chaire de recherche Canada 150 en gouvernance et sécurité mondiales

Cette chaire de recherche s’intéresse à l’évolution constante et à la réglementation des conflits armés, notamment aux rôles que jouent les grandes institutions, comme les Nations Unies, les forces armées nationales, les groupes armés non étatiques et les organismes humanitaires. Au moyen d’une approche interdisciplinaire qui allie sciences politiques, droit et théorie normative, Jennifer M. Welsh et son équipe analyseront les répercussions des normes relatives aux droits de la personne, entre autres, à la responsabilité pénale et à la responsabilité de protéger, sur les causes et la conduite de la guerre. L’évolution possible de telles normes dans un nouveau contexte géopolitique qui met à mal les idées libérales sera également analysée.


Somme accordée : 350 000 $ par année pendant 7 ans

womensday, womens day, women's day, journeedesfemmes, journée des femmes, IWD, JIF
Manners

Ian Manners
University of Victoria | CRSNG

Chaire de recherche Canada 150 en science des matériaux

La création de minuscules particules de 10 à 10 000 fois plus petites environ que la largeur d’un cheveu humain – en contrôlant leurs propriétés, dont leur forme, leur taille et leur composition – constitue un grand défi mondial, et elle revêt une importance toute particulière pour l’avancement de nombreuses technologies. Ian Manners fait figure de pionnier compte tenu de sa nouvelle façon d’y parvenir en utilisant de simples molécules de polymère en cristallisation contrôlée dans une solution. Cette chaire de recherche perfectionnera et étendra cette approche de manière à permettre des avancées scientifiques fondamentales et des applications dans des domaines comme les affichages, l’électronique et la biomédecine.


Somme accordée : 1 000 000 $ par année pendant 7 ans

Penninger

Josef Martin Penninger
University of British Columbia | IRSC

Chaire de recherche Canada 150 en génétique fonctionnelle

Josef Martin Penninger manipule et altère les gènes de souris, puis détermine les effets de ces mutations sur le développement de l’organisme tout entier et sur les maladies. À partir de ces mutations, son équipe tente d’établir les principes de développement de base ainsi que les mécanismes fondamentaux de la pathogenèse des maladies. La Faculté de médecine et la Faculté des sciences de l’University of British Columbia considèrent M. Penninger comme le chef de file mondial de la recherche en génétique fonctionnelle. Son recrutement non seulement rehausse la réputation de l’université et lui confère du prestige, mais représente également un heureux dénouement des efforts qu’elle déploie pour attirer les chercheurs les plus talentueux dans son milieu de recherche.


Somme accordée : 1 000 000 $ par année pendant 7 ans

Dautenhahn

Kerstin Dautenhahn
University of Waterloo | CRSNG

Chaire de recherche Canada 150 en robotique intelligente

Les robots sont de plus en plus utilisés à l’extérieur du secteur manufacturier traditionnel. Kerstin Dautenhahn se lance à la conquête de l’un des aspects les plus difficiles de la robotique : la mise au point de robots pouvant interagir avec les gens pour les aider dans leur vie quotidienne et travailler naturellement à leurs côtés. Un comportement sociable et intelligent de la part des robots est une condition préalable à leur acceptation et, en définitive, à leur utilisation efficace là où ils auront à partager l’espace avec des êtres humains. Les nouvelles technologies adaptatives et interactives auront des répercussions dans plusieurs domaines, dont l’éducation, les utilisations thérapeutiques et les soins aux personnes âgées en établissement. Le programme de recherche de Mme Dautenhahn intégrera également l’intelligence artificielle, afin de faire progresser les approches interdisciplinaires de la conception de robots d’assistance intelligents.


Somme accordée : 350 000 $ par année pendant 7 ans

womensday, womens day, women's day, journeedesfemmes, journée des femmes, IWD, JIF
Ramalho-Santos

Miguel Ramalho-Santos
University of Toronto | IRSC

Chaire de recherche Canada 150 en épigénétique du développement

Miguel Ramalho-Santos reconnaît l’énorme potentiel de la recherche visant à comprendre l’effet des signaux de l’environnement sur les premières étapes du développement fœtal. Spécialiste de renommée mondiale dans ce domaine fascinant, il élaborera et utilisera de nouvelles approches expérimentales pour évaluer dans quelle mesure les événements externes façonnent le développement de l’embryon, ainsi que les conséquences à long terme de ces événements sur la santé à l’âge adulte. Les résultats des travaux de la chaire s’annoncent prometteurs pour l’amélioration des traitements de l’infertilité, de l’issue des grossesses et de la santé des femmes et des enfants, aussi bien au Canada qu’ailleurs dans le monde. Le programme de recherche de M. Ramalho-Santos associe, d’une manière encore inédite au Canada, la biologie des cellules souches, le développement des mammifères et l’épigénétique.


Somme accordée : 350 000 $ par année pendant 7 ans

Chun

Wendy Hui Kyong Chun
Simon Fraser University | CRSH

Chaire de recherche Canada 150 sur les nouveaux médias

Le groupe de recherche sur la démocratie numérique qui découlera de cette chaire intégrera des recherches en sciences humaines et en science des données pour l’étude de questions relatives à l’égalité et à la justice sociale. Wendy Hui Kyong Chun et son équipe de recherche lutteront contre l’actuelle propagation en ligne des « chambres d’écho » et des algorithmes discriminatoires en créant d’« autres littératies de données » et des « paradigmes de connexion ». Leurs travaux iront de l’élaboration d’applications et de méthodes pour transformer des échanges hostiles par médias sociaux en dialogue productif à l’analyse critique des « fausses nouvelles » et de leur évolution au fil du temps. Par la collaboration avec les nombreux centres d’excellence sur les données massives de la Simon Fraser University et la mobilisation des collectivités et de la société civile, les travaux de la chaire aideront à tisser des liens et mèneront à des approches novatrices en matière de démocratie numérique.


Somme accordée : 350 000 $ par année pendant 7 ans

womensday, womens day, women's day, journeedesfemmes, journée des femmes, IWD, JIF
Shariff

Azim Shariff
University of British Columbia | CRSH

Chaire de recherche Canada 150 en psychologie morale

Azim Shariff et son équipe mèneront des recherches sur la façon dont la psychologie morale – c’est-à-dire la façon dont les gens conçoivent le bien et le mal – façonne les institutions sociales et les comportements collectifs et est façonnée par eux. L’un des principaux objectifs de la chaire consiste à faire progresser une approche scientifique visant l’examen de questions de longue date ayant trait aux répercussions de la religion sur le comportement moral. M. Shariff examinera aussi l’influence exercée sur les attitudes par rapport à des questions pressantes, comme les changements climatiques, les sanctions pénales, les inégalités de revenus, ainsi que les nouvelles technologies telles que les voitures sans conducteur. En mettant son expertise en psychologie morale au service de l’étude de ces questions et d’autres préoccupations importantes de la société, le titulaire de la chaire enrichira le milieu de la recherche canadien.


Somme accordée : 350 000 $ par année pendant 7 ans

Famiglietti

James S. Famiglietti
University of Saskatchewan | CRSNG

Chaire de recherche Canada 150 en hydrologie et télédétection

Le réchauffement climatique, les variations extrêmes menant à des inondations et à des sécheresses et l’augmentation de la production alimentaire en raison de la croissance démographique exercent des pressions inégalées sur les ressources en eau douce. Les progrès technologiques, de nouveaux paradigmes de gestion de l’eau et une sensibilisation accrue aux menaces pesant sur la sécurité hydrique à l’échelle mondiale seront tous des éléments essentiels pour assurer la durabilité future des ressources en eau. Les recherches de James S. Famiglietti porteront sur ces enjeux. En élaborant de nouvelles méthodes faisant appel à des mesures par satellite et en concevant des modèles informatiques de prochaine génération pouvant les utiliser, son équipe facilitera le suivi de la variation de la disponibilité de l’eau douce dans le monde entier. Les travaux de cette chaire de recherche auront des conséquences importantes pour la sécurité alimentaire et énergétique, les politiques ayant trait à l’eau et les questions relatives aux eaux transfrontalières.


Somme accordée : 1 000 000 $ par année pendant 7 ans

Mank

Judith Elizabeth Mank
University of British Columbia | CRSNG

Chaire de recherche Canada 150 en génomique de l’évolution

Judith Elizabeth Mank étudie la génétique et les agents sélectifs qui sous-tendent le dimorphisme sexuel, autrement dit les différences entre les sexes. On peut dire que ces différences sont la forme la plus répandue de ce que l’on appelle la « diversité intraspécifique » dans le règne animal. Chez de nombreux animaux, une vaste gamme de caractéristiques différencient les mâles et les femelles, dont leur morphologie, leur physiologie et leur comportement. Les recherches de pointe de Mme Mank associent des approches transcriptomiques et génomiques à la génétique fonctionnelle. Les résultats pourraient révéler les causes génétiques sous-jacentes du dimorphisme sexuel et les conséquences qui en ont découlé sur le plan de l’évolution. Pour comprendre les différences entre les sexes dans la façon dont les maladies se manifestent et dans les réactions des malades aux traitements, Mme Mank et son équipe ont aussi recours à la biomédecine, afin de cerner les éléments génétiques qui sont à l’origine du dimorphisme sexuel dans des situations concrètes et pertinentes sur le plan clinique.


Somme accordée : 1 000 000 $ par année pendant 7 ans

womensday, womens day, women's day, journeedesfemmes, journée des femmes, IWD, JIF
Fischer

Carolyn Fischer
Université d’Ottawa | CRSH

Chaire de recherche Canada 150 en économie, innovation et politiques en matière de climat

La résolution de problèmes de longue haleine comme les changements climatiques nécessitera des progrès techniques importants, surtout pour des pays comme le Canada qui tentent de contribuer de façon ambitieuse à la croissance durable tout en conservant des positions concurrentielles sur les marchés mondiaux. Les économistes disent en général que la tarification du carbone devrait jouer un rôle central dans l’adoption d’innovations respectueuses du climat et qu’elle devrait être accompagnée d’investissements publics dans la recherche fondamentale. Toutefois, les mesures propres à des technologies données, comme les subventions destinées aux énergies renouvelables et les normes d’efficacité énergétique, suscitent un appui beaucoup plus important de la population partout dans le monde. Les recherches de Carolyn Fischer examinent comment de nombreux éléments fort différents – retombées des innovations, lacunes dans les comportements, droits d’émission trop bas, emprises sur les marchés, économies d’échelle, commerce international, fuites de carbone, insécurité énergétique, incertitude et préoccupations relatives à la répartition équitable – façonnent l’élaboration de stratégies et de politiques appropriées en ce qui concerne les technologies propres.


Somme accordée : 350 000 $ par année pendant 7 ans

womensday, womens day, women's day, journeedesfemmes, journée des femmes, IWD, JIF
Layton

Anita Tam Layton
University of Waterloo | CRSNG

Chaire de recherche Canada 150 en mathématiques pour la biologie et la médecine

Anita Tam Layton a fait œuvre de pionnière en démontrant que les mathématiques pouvaient être un outil de pointe qu’il était possible d’utiliser en biologie et en médecine. Ses travaux de modélisation ont contribué à résoudre un mystère que ne parvenait pas à élucider la physiologie classique : comment se fait-il que les reins des mammifères produisent une urine beaucoup plus concentrée que le plasma sanguin? Plus récemment, elle a réalisé des travaux translationnels révolutionnaires sur l’efficacité des traitements de l’hypertension et du diabète. Mme Tam Layton a notamment contribué à mettre en évidence les mécanismes moléculaires qui sous-tendent les réactions différentes des hommes et des femmes aux traitements administrés pour l’hypertension ainsi qu’à cerner les effets secondaires possibles d’un nouveau « remède miracle » contre le diabète.


Somme accordée : 350 000 $ par année pendant 7 ans

womensday, womens day, women's day, journeedesfemmes, journée des femmes, IWD, JIF
Pruitt

Jonathan Neal Pruitt
McMaster University | CRSNG

Chaire de recherche Canada 150 sur les dystopies biologiques

La majorité des groupes sociaux animaux connaissent une fin funeste. Jonathan Neal Pruitt explore les raisons pour lesquelles certaines sociétés animales s’épanouissent tandis que d’autres périclitent et disparaissent. Lui-même et son équipe de chercheurs abordent le sujet en concevant des sociétés qui ont différents attributs collectifs, puis en évaluant le rendement de ces groupes en laboratoire et sur le terrain. Ils cernent aussi les facteurs qui favorisent véritablement la résilience d’une société. Tout comme la société humaine, de nombreuses sociétés animales en sont à un moment charnière, entre transformation réussie et anéantissement. Les recherches de cette chaire associent des éléments de la biologie de l’évolution à d’autres qui relèvent de la biologie de la conservation, de la psychologie des organisations et de la psychologie sociale. L’équipe de chercheurs met à contribution l’expertise présente au Canada dans ces domaines pour transformer notre compréhension de l’évolution des sociétés.


Somme accordée : 350 000 $ par année pendant 7 ans

Addis

Donna Rose Addis
University of Toronto | IRSC

Chaire de recherche Canada 150 en neurosciences cognitives de la mémoire et du vieillissement

Selon Donna Rose Addis, le Canada doit de toute urgence transformer le parcours du vieillissement en améliorant la santé du cerveau et les fonctions cognitives. Cette chaire de recherche s’associe au Rotman Research Institute et à l’University of Toronto, deux établissements reconnus à l’échelle mondiale pour leur expertise sur le vieillissement et la cognition. La titulaire de la chaire et ces établissements sont résolus à préserver et à améliorer la mémoire chez les personnes vieillissantes, y compris celles qui sont atteintes de démence ou de dépression. Les recherches de Mme Addis et de son équipe consolideront l’expertise du Canada en matière de vieillissement et de santé du cerveau. Mme Addis examinera l’incidence de la mémoire sur d’autres fonctions cognitives, comme l’imagination et la réflexion prospective, les conséquences du déclin de la mémoire sur le sentiment d’identité et le bien-être, ainsi que différentes méthodes pour améliorer la mémoire.


Somme accordée : 350 000 $ par année pendant 7 ans

womensday, womens day, women's day, journeedesfemmes, journée des femmes, IWD, JIF
Forbes

Shari Louise Forbes
Université du Québec à Trois-Rivières | CRSNG

Chaire de recherche Canada 150 en thanatologie forensique

Shari Louise Forbes étudiera la dégradation du corps après la mort afin de déterminer l’incidence des caractéristiques du milieu naturel propre au Canada sur la vitesse de décomposition. Forte de son expertise exceptionnelle en médecine légale, elle aménagera, avec son équipe de chercheurs, un site de recherche novateur en thanatologie à Trois-Rivières, le seul endroit au Canada où l’on trouvera un tel laboratoire extérieur et la seule installation au monde pour les climats nordiques. Cette chaire de recherche mise sur la collaboration interdisciplinaire et entre établissements en chimie analytique, biochimie, anatomie, génie et sciences de l’environnement. Les travaux de Mme Forbes exerceront une influence sur les enquêtes médicolégales au Canada et ailleurs dans le monde, puisqu’ils aideront à la récupération et à l’identification des restes de personnes manquantes et de victimes d’homicide et de catastrophes de grande ampleur.


Somme accordée : 350 000 $ par année pendant 7 ans

womensday, womens day, women's day, journeedesfemmes, journée des femmes, IWD, JIF
van Anders

Sari Michelle van Anders
Queen’s University | CRSNG

Chaire de recherche Canada 150 en neuroendocrinologie sociale, sexualité et genre

Sari Michelle van Anders est une chef de file de la recherche en sexualité et en sciences biologiques féministes. Ses travaux maintes fois primés englobent aussi bien les sciences naturelles, les sciences sociales et les sciences de la santé que les arts et les sciences humaines. Cette spécialiste de l’innovation, qui a établi le nouveau domaine de la « neuroendocrinologie sociale », s’emploie à répondre à des questions entièrement nouvelles. Par exemple, elle veut savoir comment les expériences différentes vécues par les hommes et les femmes modulent la testostérone, comment la testostérone réagit quand une personne en marginalise d’autres et pourquoi certains phénomènes sexuels modifient les hormones et l’immunité. Après avoir proposé la théorie des configurations sexuelles, Mme van Anders compte maintenant examiner comment on pourrait s’y prendre pour mieux cerner et mieux comprendre les expériences de personnes de minorités sexuelles et de genre – et celles de personnes de majorités sexuelles et de genre – dans le cadre scientifique et dans la vie.


Somme accordée : 350 000 $ par année pendant 7 ans

womensday, womens day, women's day, journeedesfemmes, journée des femmes, IWD, JIF
Stroeve

Julienne Christine Stroeve
Université du Manitoba | CRSNG

Chaire de recherche Canada 150 sur le couplage climat-glace de mer

La planète s’intéresse à l’Arctique, surtout en raison de la rapidité avec laquelle la glace de mer qui le recouvrait en grande partie est en train de fondre. L’augmentation qui s’ensuit de la quantité d’eau libre a déjà de graves conséquences sur le bilan énergétique et l’équilibre entre eau douce et eau salée dans l’Arctique. Julienne Christine Stroeve et son équipe auront recours à des données obtenues par satellite et sur le terrain, aux connaissances traditionnelles des Inuit, à la surveillance communautaire et à des modèles climatiques afin de mieux comprendre comment les modifications de la glace de mer contribuent au couplage de l’eau douce et de l’eau de l’océan Arctique. Mme Stroeve examinera aussi comment ces modifications se répercutent à leur tour sur les régimes de circulation océanique et les régimes climatiques à grande échelle, les écosystèmes polaires, la biogéochimie marine, les moyens de subsistance des collectivités côtières, l’activité marine et l’extraction des ressources.


Somme accordée : 1 000 000 $ par année pendant 7 ans

womensday, womens day, women's day, journeedesfemmes, journée des femmes, IWD, JIF
Demeler

Borries Demeler
University of Lethbridge | CRSNG

Chaire de recherche Canada 150 en biophysique

Le titulaire de cette chaire établira un centre international d’hydrodynamique et de biophysique des solutions à l’University of Lethbridge. Borries Demeler et ce centre fourniront aux milieux de recherche canadiens et étrangers des instruments de pointe, des méthodologies expérimentales et des analyses de données pour l’exécution d’expériences d’« ultracentrifugation analytique », au cours desquelles des macromolécules en solution sont analysées. L’équipe de chercheurs établira de nouvelles collaborations en recherche à l’échelle nationale et internationale, et elle s’appuiera sur les quelque 25 années de mise au point d’UltraScan, logiciel d’analyse biophysique pour les expériences d’ultracentrifugation analytique, la diffusion de neutrons et de rayons X aux petits angles et la modélisation hydrodynamique de milieux granulaires, et poursuivra le déploiement à l’échelle mondiale de l’infrastructure du système de gestion de l’information de laboratoire d’UltraScan. M. Demeler et le centre formeront également une nouvelle génération de biophysiciens.


Somme accordée : 350 000 $ par année pendant 7 ans

Brun

Yves Vincent Brun
Université de Montréal | IRSC

Chaire de recherche Canada 150 en biologie de la cellule bactérienne

L’augmentation rapide des bactéries résistant à presque tous les antibiotiques disponibles met en évidence le caractère urgent de la mise au point de nouveaux antibiotiques. Yves Vincent Brun continuera d’étudier deux des cibles les plus prometteuses pour l’élaboration de nouveaux antibiotiques, soit la synthèse des parois des cellules bactériennes et l’adhérence des bactéries aux surfaces. Il tablera sur les découvertes majeures faites il y a peu par son équipe de recherche et sur les outils mis au point récemment dans son laboratoire. De composition pluridisciplinaire, l’équipe comprend des chercheurs en chimie, en biophysique, en bio-ingénierie, en biophotonique, en médecine et en dentisterie, qui collaborent dans le but de découvrir de nouvelles cibles pour la mise au point d’antibiotiques, et ainsi mener à la conception de « bioadhésifs » d’utilisation générale.


Somme accordée : 1 000 000 $ par année pendant 7 ans

Seltzer

Margo Seltzer
University of British Columbia | CRSNG

Chaire de recherche Canada 150 sur les systèmes informatiques

L’informatique joue un rôle dans presque tous les aspects de la vie humaine. Les systèmes informatiques constituent l’un des piliers de l’informatique, et les capacités de recherche du Canada à cet égard se développent et jouent un rôle prédominant et crucial dans le milieu universitaire et dans l’industrie. Les travaux de Margo Seltzer, sommité dans ce domaine, portent sur les systèmes d’exploitation, les systèmes de fichiers, les systèmes de transaction, la provenance des données, les moteurs d’analyse graphique, les bases de données et l’informatique au service des soins de santé. Ses travaux recoupent aussi très bien les recherches qui se font en intelligence artificielle et en science des données. Son équipe contribuera énormément au renforcement des capacités de recherche du Canada sur tous ces plans.


Somme accordée : 1 000 000 $ par année pendant 7 ans

womensday, womens day, women's day, journeedesfemmes, journée des femmes, IWD, JIF
Colijn

Caroline Colijn
Simon Fraser University | CRSNG

Chaire de recherche Canada 150 en modélisation mathématique de l’évolution des agents pathogènes et santé publique

Les recherches de Caroline Colijn se situent au carrefour de la science des données, de la modélisation mathématique et de la santé publique. Mme Colijn et son équipe conçoivent des outils quantitatifs ayant pour but de combler l’écart qui existe entre le type de données que l’on peut recueillir au sujet des maladies infectieuses et la capacité d’utiliser ces données aux fins de la santé publique. À titre d’exemple, Mme Colijn a élaboré une méthode permettant d’utiliser le séquençage de l’ADN d’agents infectieux pour comprendre comment les flambées se propagent et comment enrayer celles-ci plus facilement. Ses travaux s’appuient sur des structures et des modèles mathématiques novateurs, ainsi que sur de nouvelles façons de faire la synthèse de données complexes sur l’évolution et la diversité et de procéder à leur comparaison.


Somme accordée : 350 000 $ par année pendant 7 ans

womensday, womens day, women's day, journeedesfemmes, journée des femmes, IWD, JIF
Aspuru-Guzik

Alán Aspuru-Guzik
University of Toronto | CRSNG

Chaire de recherche Canada 150 en chimie théorique et quantique

Le programme de recherche en chimie computationnelle d’Alán Aspuru-Guzik comble un vide. En effet, il n’existe actuellement rien au Canada dans le domaine. M. Aspuru-Guzik, qui est la sommité mondiale dans ce domaine, positionnera immédiatement le Canada en tant que fer de lance de la recherche sur cet important sujet. La présence de sa chaire pluridisciplinaire à l’University of Toronto incitera les étudiants des cycles supérieurs, les chercheurs postdoctoraux et autres chercheurs du Canada et d’ailleurs à se joindre à son programme de recherche. M. Aspuru-Guzik et son équipe établiront les normes d’excellence et les priorités relatives à cet important sujet de recherche dans l’ensemble du pays pour les prochaines années.


Somme accordée : 1 000 000 $ par année pendant 7 ans

Sievers

Jonathan L. Sievers
Université McGill | CRSNG

Chaire de recherche Canada 150 en cosmologie théorique et observationnelle

Jonathan L. Sievers effectue des recherches sur quelques-uns des problèmes les plus urgents en cosmologie. Il met l’accent sur l’utilisation de l’informatique à haut rendement pour extraire le plus d’information possible des données d’observation. Ses recherches portent sur l’analyse des données ayant trait au rayonnement micro-onde du fond diffus cosmologique ainsi que sur l’observation d’amas de galaxies et les théories connexes. Les recherches qu’il mène actuellement sont cruciales pour la cosmologie moderne, qu’il s’agisse de ses travaux sur l’« ère de réionisation », sur la cartographie de l’intensité de l’hydrogène neutre ou encore sur la détection de sursauts d’ondes radio rapides. M. Sievers est également chercheur principal dans le cadre de deux expériences portant sur la raie à 21 centimètres de l’hydrogène neutre.


Somme accordée : 1 000 000 $ par année pendant 7 ans

Hassim

Shireen Hassim
Carleton University | CRSH

Chaire de recherche Canada 150 sur les politiques africaines et le genre

Shireen Hassim compte faire progresser la recherche sur le genre et l’Afrique à la Carleton University. Rattachée à l’Institute of African Studies de cette université, elle regroupe des chercheurs pour l’exécution de projets de recherche concertée qui examinent, dans une perspective interdisciplinaire, des sujets tels que la gouvernance et la gouvernementalité et la manière dont le genre et les sexualités se construisent en Afrique. Les projets de recherche mis de l’avant par l’institut favoriseront également de nouvelles manières de penser les liens entre le Nord et le Sud en cette ère de capitalisme tardif et perturberont les délimitations géographiques classiques en matière d’érudition. Cette chaire de recherche permettra de consolider le programme d’études supérieures de l’institut, d’y ajouter des études de doctorat et de nouer des liens afin de mener des recherches et des travaux sur le terrain avec les établissements d’Afrique australe.


Somme accordée : 350 000 $ par année pendant 7 ans

womensday, womens day, women's day, journeedesfemmes, journée des femmes, IWD, JIF
Verhoeven

Deb Verhoeven
University of Alberta | CRSH

Chaire de recherche Canada 150 en informatique culturelle et genre

Dans le cadre de ses recherches, Deb Verhoeven montre en quoi les relations informationnelles entre les objets culturels que contiennent les enregistrements des collections sont plus importantes que les objets eux-mêmes. La titulaire de la chaire et son équipe de recherche procèdent à des analyses féministes et intersectionnelles des bases de données et des archives numériques qui occupent une place de plus en plus importante en sciences humaines et en sciences sociales. Ses travaux révèlent que les obscurs systèmes d’information qui ont défini les relations entre les objets culturels ont reproduit les priorités sociales des privilégiés – et occulté les expériences vécues et imaginées de groupes marginalisés. Mme Verhoeven et son équipe se serviront de l’apprentissage machine et de la production participative (crowdsourcing) pour créer une base de connaissances à données ouvertes et liens ouverts de contenus féministes provenant d’un large éventail de collections culturelles canadiennes. Ces travaux donneront lieu à une démarche « proéthique » à l’égard de la structuration des données numériques liées aux sciences humaines.


Somme accordée : 350 000 $ par année pendant 7 ans

womensday, womens day, women's day, journeedesfemmes, journée des femmes, IWD, JIF